Thursday 22nd April 2021,
FOUDIZE THEATRE

Chelson Ermoza, une étoile de Foudizè

Chelson Ermoza, une étoile de Foudizè

Ticket Mag –

Pour être à la fois cofondateur de Foudizè et de Bit Haïti, sans compter ses multiples autres engagements en solo, Chelson Ermoza se positionne incontestablement depuis deux décennies comme une étoile de la scène. C’est l’un des visages les plus connus de la troupe qui est l’invité d’honneur de cette 14e édition du festival Quatre Chemins. Par-delà son parcours artistique, sa vie est un modèle pour celles et ceux qui croient que la persévérance porte toujours ses fruits.

Publié le 2017-11-21 | Le Nouvelliste

Les nattes de Chelson Ermoza, qui poussent depuis 2010, lui donnent un faux-air de Réginald Cangé, l’un des rois incontestés du « Konpa love ». C’est un natif de Cité Soleil qui déménagera au début des années 2000 à « Gran Ravin » puis à Carrefour-Feuilles, le quartier où il croisera les autres pères fondateurs de Foudizè. Mais les premiers pas dans le théâtre, il les fera au sein d’une troupe qu’il a cofondée baptisée « Accès » au sein d’une église de Martissant qu’il fréquentait à l’époque.

Une fois qu’il croise le chemin de Nélio Joseph, de Johny Zéphirin, ensemble ils intègrent Coscène mené par Ducarmel Joseph. Très vite la désillusion sera consommée à cause du fiasco d’une adaptation de « Léa Kokoye » de Maurice Sixto, en théâtre par la troupe.

Le début du présent millénaire démarre avec la fièvre du genre exhibitionniste au sein de l’univers théâtral en Haïti. A l’époque c’est Guy Régis Junior qui s’érige en porte-drapeau du mouvement. Pour ne pas être en reste, Chelson et ses potes montent aussi dans le train et c’est dans ces conditions-là que Foudizè naitra. Le nom est trouvé du fait qu’on les désignait comme étant des « diseurs fous ».

Le bébé (la troupe) à deux ans sait à peine marcher et pourtant il se révèle très vite assez performant. Et pour cause en 2003, il remporte la catégorie théâtre de Ticketmax Académie, le plus grand concours de talents de l’époque. Foudizè met en branle une tournée dans les écoles avec la pièce « Foukifoura » de Frankétienne qui connaît un vif succès. Cette initiative était soutenue par Daniel Marcelin le directeur du Théâtre National à l’époque .

Au sein de Foudizè, Chelson est à la fois comédien, membre fondateur et conteur. Il assiste Billy Elucien à la mise en scène dans les créations quand il ne fait pas partie des comédiens. Il est directeur artistique adjoint de leur festival « Kontanbatonèl »

En dehors de Foudizè, Chelson est un conteur très demandé par les écoles, par d’autres institutions. Il est aussi membre de Bit Haïti qui fait des tournées en France et qui est aussi initiateur du festival « En Lisant ». A Lascahobas, il est directeur artistique d’un Centre culturel dans cette ville. Pour Chelson se produire dans « Quatre Chemins » c’est ce qu’il y a de mieux pour un comédien. C’est un espace pour aller à la rencontre de l’autre, c’est un bel espace d’échange selon lui qui intègre d’autres arts. « C’est un honneur, pour nous autres de passer après Paula Péan, Syto Cavé, Ernst Saint-Rome à ce festival en tant qu’invité d’honneur. C’est la preuve que notre travail est reconnu. La symbolique est forte. », confie-t-il.

Son meilleur souvenir au sein de l’équipe remonte à 2011. Ils ont fait rentrer feue Mimi Barthélémy dans le cadre de l’édition de leur festival « Kontanbatonèl ». Après le payroll de tous les externes qui étaient engagés dans l’organisation du festival, il ne restait que 20 dollars à la caisse pour le comité. Lui et ses potes ont donc décidé d’aller au Champs-de-mars s’offrir un dîner. « C’était génial, dit-il. On se sentait heureux d’avoir réussi le festival en dépit du fait qu’on a pas empoché une thune ».

Pour lui la plus grande difficulté au sein de Foudizé c’est de pouvoir peaufiner un personnage dans une création tandis qu’on est à court de temps avant la représentation au grand public. « Il m’arrive de pleurer, de boire excessivement quand cela survient, de vouloir m’arracher les cheveux. A ce stade on perd confiance en soi. Mais en général on se ressaisit quand finalement on trouve la dernière pièce du puzzle. La satisfaction est telle quand le public vous félicite. C’est pourquoi je me refuse de parler de difficulté mais plutôt de passage obligé », témoigne-t-il.

En dehors de sa carrière de conteur et de comédien, Chelson est étudiant en histoire de l’art à l’Ierah-Iserss. Il entretient ses tresses depuis 2010. Il confectionne lui-même ses bijoux qu’il réalise à partir de fourchettes. Un art qu’il a appris au contact de ses potes Coutchève et Muscadin. C’est une autre corde à son arc qu’il utilise que pour son agrément. Cela ne m’empêche pas que des gens lui piquent ses créations. L’aîné des 4 enfants de son père et des 4 enfants de sa mère convolera en décembre en justes noces.

Dans Anatole de Félix Morisseau Leroy il incarnera le personnage principal dans cet ethno-drame qui explore le rapport des hommes avec le pouvoir. « La peur des anciens de se voir éclipser par les jeunes est palpable. Ne ratez pas les prestations de Foudizè au Festival car on s’est bien préparé pour vous satisfaire», annonce-t-il. Aux festivaliers qui se laisseront tenter par la 14e édition de Quatre Chemins, il les encourage à venir constater que le théâtre est un métier dans lequel on peut faire carrière.

http://lenouvelliste.com/article/179172/chelson-ermoza-une-etoile-de-foudize

Like this Article? Share it!

About The Author

A propos de l’Association Foudizè Théâtre Foudizè Théâtre est la première compagnie de théâtre à avoir institué un festival de contes en Haïti, notamment à Port-au-Prince en 2009. Après elle d’autres institutions suivent la démarche. Foudizè Théâtre a déjà monté plusieurs spectacles de conte joués en Haïti et à l’étranger et a organisé des causeries et des conférences autour de cet art de la parole avec haïtiens et des étrangers. Créée en juillet 2001, l’association Foudizè Théâtre dont son but principal est de promouvoir, sauvegarder et diffuser les patrimoines et les valeurs tant intellectuels que culturels oriente ses activités autour du théâtre, le conte, de la chorégraphie, de l’écriture dramatique et la formation. C'est ainsi que nous avons mis en place le Festival Interculturel du conte KONT ANBA TONEL en mars 2009 à Port-au-Prince, dans le but de diffuser les contes et les traditions orales, et le souci de s'ouvrir à d’autres cultures. Mais la programmation de Foudizè ne se cantonne pas dans un festival, elle s’étend surtoute l'année : Foudizè organise depuis 7ans la tournée scolaire « Théâtre-Education » dans certaines écoles de la capitale ; tous les trois mois elle propose des Contes dans des sorties programmées avec un nombre de place limitée (réservé aux adhérents) ; Foudizè Théâtre peut ainsi mobiliser ses ressources pour des interventions en bibliothèque, en milieu scolaire. Elle organise des spectacles en salles, balades contées, évènements à thèmes, etc.

Comments are closed.